Et si nous remplacions la Tâche par un Rôle !

Un des grands défis actuels dans nos organisations consiste à repenser notre façon de collaborer pour donner plus de sens à nos activités et devenir plus efficaces ensemble.

Pourquoi cette transition ?

Je constate régulièrement dans les entreprises et les organisations que les personnes occupent des postes qui ont été réfléchis et prédéfinis par la hiérarchie. A ces postes correspondent cahiers des charges (travail, ouvrage, à faire dans un temps déterminé) ou descriptions de poste, que les personnes en place vont tant bien que mal tenter de respecter et adopter. Du coup, l’activité se résume trop régulièrement à la seule exécution de tâches, parfois orientées vers tel ou tel objectif quantitatif. On est dans ce cas typiquement en présence d’une culture du savoir-faire, qui entraîne très rapidement démotivation et lassitude. Ce qui, en finalité, va desservir les intérêts de l’entreprise.

Comment s’y mettre ?

Et si, et si…, nous inversions ce processus ! Que ce soient les personnes en place qui puissent agréer des rôles (un rôle est une entité organisationnelle comportant une mission à accomplir, un domaine d’activité à contrôler et des redevabilités à remplir) avec les responsables, dans un climat de confiance et non de contrôle. Elles peuvent ainsi réfléchir et décider par elles-mêmes des actions et des activités à réaliser pour les besoins de l’entreprise, de l’unité, en s’appuyant sur leurs talents et leurs compétences. Avoir cette autonomie et cette responsabilité d’agir crée la motivation intrinsèque qui rend pour tout un chacun le travail plus intéressant ! Incluons le savoir-être dans nos cultures d’entreprise ! Il présente le double avantage de favoriser un engagement plus constant et de contribuer à un savoir-faire d’excellence.

« Placer le savoir-être au service du savoir-faire »

Franchir le pas !

Oui, cette transition nécessite du courage (agir avec le cœur) et de la confiance (y croire ensemble). Mais pas seulement ! Monter une colonne vertébrale qui servira de structure et de langage commun à toutes les parties prenantes est essentiel pour que l’ensemble devienne cohérent. Ce modèle peut comporter les trois bases suivantes :

  1. Communiquer clairement et régulièrement la raison d’être, la vision et la mission de son organisation, de son unité, à toutes les personnes impliquées pour favoriser une compréhension homogène et une adhésion optimale de tous.
  2. Passer des accords très clairs avec toutes les personnes sur les rôles et leur distribution permettant à la raison d’être de l’organisation, de l’unité, de se réaliser.
  3. Veiller à ce que les besoins psychologiques des personnes actives puissent être satisfaits avant ceux de l’entreprise.

Ces trois comportements de bienveillance sont les clés d’une amélioration sensible de notre manière de collaborer car c’est le fait que les besoins fondamentaux de tous les protagonistes soient satisfaits qui contribue à ce que ceux de l’entreprise le deviennent durablement !

Alors pourquoi encore attendre de « donner pour mieux recevoir » ?

Parés ? +41 79 355 23 05 ou info@accorhom.ch

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *