Du Management pyramidal vers la Gouvernance distribuée…

Comment diriger les entreprises et les organisations ? On lit et on entend beaucoup sur ce sujet, preuve que nous ressentons le besoin d’évoluer ! Quel est l’enjeu ?

La mutation permanente que vit notre société implique une accélération du rythme des changements. Dans ces conditions le système de management pyramidal, qui a largement fait ses preuves au niveau du processus d’exécution, rencontre de plus en plus de difficultés à gérer la grande quantité d’informations qui circule de la tête à la base des entreprises et de fait il devient moins habile au niveau du processus de décision.

Pour développer leur agilité, nos entreprises ont tout intérêt à transformer le modèle de management hiérarchique en gouvernance distribuée, modèle qui relève du « comment être » et du « comment faire » ensemble, en réseau, dans le but commun de réussir ce qui réunit les personnes qui y travaillent. Définir comment partager et répartir les responsabilités, les rôles, le pouvoir et le processus de décision en tenant compte des intérêts de tous les partenaires que sont les collaborateurs, les clients, les fournisseurs et les patrons/propriétaires de l’entreprise permet à cette dernière de développer son agilité et de s’adapter plus rapidement aux changement continu.

L’origine du mot gouvernance est très ancienne. Elle nous vient du verbe grec « kubernân » qui signifie piloter un navire ou un char. La gouvernance implique donc un phénomène intéressant, celui du mouvement, du déplacement. Ce terme a refait surface depuis les années 90 afin de réguler l’ouverture des marchés en essayant de maintenir des finalités supérieures et non uniquement mercantiles ou financières (Enron & co…).

Pour être distribuée efficacement, la gouvernance doit reposer sur 4 principes :

  • La confiance
  • La responsabilité
  • La transparence
  • L’équité

En comparaison du management traditionnel consistant en la mise en œuvre des personnes et des moyens matériels pour atteindre l’objectif de l’entreprise, la dimension de gouvernance s’en trouve plus étendue. Ce modèle considère l’entreprise comme un organisme vivant, parce que constitué d’êtres vivants qui sait être à l’écoute de son environnement et de sa raison d’être évolutive (pourquoi elle fait ce qu’elle fait…) pour s’organiser efficacement. Cette gouvernance distribuée fait sens de véritable partenariat qui s’inscrit parfaitement dans le développement durable et qui se révèle de surcroît profitable pour tous.

Le temps est venu de « libérer les structures en structurant les libertés » !

Pour vous challenger : par tél. au +41 79 355 23 05 ou par mail à : info@accorhom.ch

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *